rescue york

aide au placement de yorks , autres petites races,et réformés d'élevage
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JARDINAGE ( janvier 2013 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Dim 6 Jan - 9:20

FOCUS SUR: la bruyère d’hiver




Une plante qui fleurit aussi abondamment tout l’hiver, c’est rare ! Alors profitons-en !


Un petit peu de botanique...

La bruyère d’hiver appartient à la famille des Ericacées et au genre Erica. Elle se distingue de la bruyère d’été qui, elle, correspond au genre Calluna. Erica darleyensis est l’espèce la plus répandue de bruyère d’hiver.


Son origine

La bruyère est une plante bien de chez nous, originaire d’Europe. On la rencontre plus particulièrement dans les massifs montagneux comme les Alpes ou les Pyrénées où elle excelle par sa robustesse.


Portrait

S’il fallait n’en retenir qu’une pour l’hiver, ce serait elle ! La bruyère d’hiver est l’une des ces plantes incontournables à planter chez soi ! Et ceci afin de rompre la morosité et la grisaille hivernale, à une saison où les couleurs au jardin s’en sont allées. Elle fleurit tout l’hiver, de décembre à mars, et ses fleurs en petites clochettes, différentes de celles de la bruyère d’été, sont très facilement reconnaissables. Avec ses nombreuses variations de teintes rose vif et chatoyantes, elle sait réchauffer l’atmosphère au premier coup d’œil ! Il existe aussi des bruyères aux fleurs blanches. Petit arbuste buissonnant au port étalé, sa croissance est plutôt lente et modérée. Cette amoureuse des sols acides résiste très bien au froid et la neige ne lui fait pas peur. Son feuillage vert persistant en petites aiguilles est décoratif toute l’année. Le plus souvent vert foncé, il peut aussi arborer des reflets plus originaux dorés, bronzés ou cuivrés.


Comment le soigner ?

La bruyère d’hiver est vraiment une plante sans soucis !



Utilisations

Déjà très belle si elle est placée de façon isolée, la bruyère d'hiver gagne à être plantée en groupe, avec des coloris différents ou avec des bruyères d’été qui prendront le relais le reste de l’année. Elle est idéale pour colorer les massifs, les allées et se comporte bien dans un grand pot sur le balcon, associée par exemple avec des conifères nains. Même si sa croissance est plutôt lente, elle peut former un excellent couvre-sol à terme dans les espaces difficiles d’accès.
Mon Eden.


Dernière édition par Cristal le Dim 6 Jan - 10:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
nanou
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 22/02/2011
Age : 65

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Dim 6 Jan - 9:30

vivement que j'ai un jardin pour suivre toutes les bonnes idées que tu nous donnes cristal
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Dim 6 Jan - 9:59

FOCUS SUR le loropetalum



Peu connue et pourtant si originale au jardin, une plante à découvrir !


Un petit peu de botanique...

Le loropetalum appartient à la petite famille des Hamamélidacées, dont les plantes membres présentent toutes la particularité d’arborer des fleurs originales en fin d’hiver et dont le représentant le plus connu est l’hamamélis. En latin Loropetalum signifie en effet, « pétales en lanières ».


Son origine

Le loropetalum (Loropetalum chinense) est originaire de Chine et du Japon.


Portrait

Peu connu, le loropetalum est un petit arbuste buissonnant au joli feuillage et à la floraison hivernale très décorative. C’est en fin d’hiver, en février et mars que les grappes de fleurs aux frêles pétales en lanières, semblables à de fins et courts rubans, apparaissent. Elles rappellent aussi de petites araignées, le côté effrayant en moins. L’espèce type possède des fleurs blanches mais certaines variétés de Loropetalum arborent des coloris rouges, roses voire fuchsias qui s’accordent bien à leurs feuillages vert sombre ou pourpres. Persistant, le loropetalum conserve ses feuilles toute l’année même si de jeunes feuilles tendres et cireuses font leur apparition le printemps venu. Ses branches arquées lui confèrent une forme gracieuse facile à maîtriser.


Comment le soigner ?




Le loropetalum est une plante sans ennemis. Il craint cependant le calcaire et les températures négatives.

Utilisations

Le loropetalum trouvera très bien sa place dans un massif ou dans une haie basse fleurie. Cependant, si la plante n’est pas encore un arbuste incontournable dans nos jardins, c’est sans doute à cause de son petit défaut de rusticité. En plein sol, elle peut, en effet, souffrir des rudesses de l’hiver si elle n’est pas protégée. N’hésitez pas à la planter dans un grand pot pour pouvoir, si besoin, l’hiverner dans un local hors-gel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 22 Jan - 9:36

FOCUS SUR : le mimosa d’hiver




Plante emblématique de la Côte d’Azur, il illumine l’hiver !



Un petit peu de botanique... Le mimosa appartient à la grande famille des Fabacées. Il est aussi connu sous son nom latin botanique Acacia dealbata.



Son origine

S’il s’est facilement établi sur la Côte d’Azur, c’est parce que le mimosa est d’abord originaire du sud de l’Australie, une zone au climat typiquement méditerranéen.



Portrait

Est-il encore vraiment utile de présenter le mimosa ? Cet arbre aux feuilles persistantes fines et découpées, vertes mais légèrement grisâtres jouit d’une popularité exceptionnelle sur toute la Côte d’Azur et la Riviera italienne. Il faut dire que sa floraison illumine l’hiver les jours de grisaille. Et elle n’est que plus belle les jours où le soleil daigne pointer le bout de son nez ! Ses grosses grappes de pompons jaune d'or apparaissent de décembre à mars. Le mimosa est aussi réputé pour sa croissance rapide. Ainsi, au bout de quelques années, vous pourrez profiter de bouquets de fleurs spectaculaires qui vous envoûteront avec leur parfum puissant. Son seul défaut est d’être malheureusement sensible aux grands froids. Frileux, il ne peut pas être cultivé en terre dans toutes les régions.



Comment le soigner ?

Le mimosa d'hiver est sensible à certains ravageurs et maladies.





Utilisations

Semi-rustique, le mimosa peut se cultiver en pleine terre dans le Midi méditerranéen et sur le littoral Atlantique. Il s'utilise alors en isolé ou en haie. Ses fleurs font merveille en bouquets. Par contre, dans les régions aux hivers rudes où les températures descendent fréquemment en dessous de -10°C, préférez une plantation dans un grand pot afin de pouvoir le rentrer l’hiver. Il faudra le tailler sévèrement une fois la floraison terminée mais vous pourrez ainsi en profiter les belles journées sur le balcon et la terrasse.
Mon Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 22 Jan - 9:55


FOCUS SUR : la Viorne d'hiver





Une floraison hivernale exceptionnelle et délicieusement parfumée...


Un petit peu de botanique... Au jardin, le genre des viornes (Viburnum) qui appartient à la famille des Adoxacées regroupe un grand nombre d’espèces intéressantes, dont certaines très connues comme le laurier tin (V.tinus), la viorne boule de neige (V. opulus) ou la viorne de David (V.davidii). La viorne de Bodnant ou viorne d’hiver (Viburnum x bodnantense), quant à elle, est un peu moins célèbre. Pourtant, elle épate par la beauté de sa floraison, comme le prouve la variété ‘Dawn’.



Son origine

Comme l’indique le petit « x » incorporé dans le nom latin de la plante, Viburnum x bodnantense est une espèce hybride issue d’un croisement horticole entre deux espèces déjà existantes (V. farreri croisée avec V. grandiflorum). Cette obtention fut réalisée au sein de l’arboretum de Bodnant au Pays de Galles.



Portrait

C’est bien la floraison hivernale qui fait tout l’attrait de cette plante. De janvier à mars, en effet, la viorne d’hiver se couvre de bouquets de fleurs rose pâle tubulaires au parfum vanillé. Cette floraison est d’autant plus spectaculaire qu’elle intervient avant l’apparition du feuillage, sur le bois nu. Alors que les fleurs virent au blanc en fin d’hiver, le jeune feuillage cuivré éclot donc à son tour. Il devient rapidement vert foncé avec des nervures bien marquées en été puis retrouve des teintes chaudes rouges à pourpres en automne, avant de chuter.
Rustique, la viorne d’hiver résiste très bien jusqu’à -15 °C et se plait dans la plupart des sols. N’excédant pas 3 m de hauteur, c’est un grand arbuste aux dimensions raisonnables. Placez-la en situation ensoleillée. De la sorte, les rayons du soleil viendront rehausser la beauté de ses fleurs lors des après-midi hivernaux encore frisquets.



Comment le soigner ?

La viorne de Bodnant peut accueillir des pucerons.





Utilisations

La viorne de Bodnant est un arbuste couramment utilisé en situation isolée, au sein d’un massif ou sur une pelouse. Malgré tout, sa floraison passée, elle ne présente pas un grand intérêt décoratif su elle est placée de la sorte. On ne saurait que vous conseiller de l’incorporer dans une belle haie fleurie libre où elle sera l’une des premières à fleurir dès ce début d’année.
Mon Eden
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 22 Jan - 10:16

FOCUS SUR : l'hamamélis




Plantez le « noisetier des sorcières », l’un des plus beaux arbustes à floraison hivernale.

Un petit peu de botanique... Le genre Hamamélis est le genre principal de la famille des Hamamélidacées qui est caractérisée par des fleurs aux pétales en lanières. Il y a quelques semaines, nous avions également découvert le Loropetalum.


Son origine

L’hamamélis est originaire de Chine et du Japon.


Portrait

L’hamamélis est un petit arbuste pas comme les autres considéré comme l’un des plus beaux arbustes à floraison hivernale. Sa floraison précoce et légèrement parfumée apporte au jardin une touche de lumière précieuse au cœur de l’hiver. À partir de la mi-janvier et jusqu’à mars, ses rameaux nus se couvrent, en effet, d'étranges fleurs en lanières fines délicates de couleur jaune, orange ou rouge. Atypique, on lui associe un côté magique et mystérieux. Les anglais le surnomment d’ailleurs « noisetier de sorcière » (witch hazel). Il est vrai qu’il rappelle un peu le noisetier et ses chatons. Par les matins de givre, sa floraison lumineuse vous offrira un spectacle inoubliable. En automne, ses feuilles légèrement dentées prennent de belles teintes orangées et cuivrées. La pousse de l’hamamélis est relativement lente et ses dimensions à l’âge adulte restent raisonnables. Il est adapté à tous les jardins mais à une préférence pour les sols acides. Sa rusticité est exemplaire puisqu’il résiste jusqu’à -20°C.


Comment le soigner ?

L’hamamélis est une plante vraiment sans soucis !




Utilisations

Avec sa floraison exceptionnelle, l'hamamélis mérite une place de choix au jardin. Il peut se planter en isolé, au sein d’une haie ou d’un massif. La présence de plantes à feuillages persistants mettra d’ailleurs en valeur ses fleurs colorées. L’hamamélis convient parfaitement à un petit jardin et il est aussi possible de le planter dans un grand pot sur un balcon.
Mon Eden
Revenir en haut Aller en bas
liebedich
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 66

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 22 Jan - 11:26

très interessant - quand je déménagerai, j'y penserai mais pas au mimosa : 3 plantés aussi bien dans les landes qu'en bretagne : ils meurent dès la 2ème année - mais les autres m'intéressent
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 22 Jan - 15:41


C'est exact Liebedich, je n'en ai pas chez moi; c'est bon pour le coté méditerranéen, ou alors il faut qu'il soit bien abrité du froid.
Revenir en haut Aller en bas
liebedich
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 66

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mer 23 Jan - 1:08

pourtant autour de chez moi - il y en a et dans les landes cela poussait partout sauf ... chez moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mer 23 Jan - 1:10

liebedich a écrit:
pourtant autour de chez moi - il y en a et dans les landes cela poussait partout sauf ... chez moi


Et oui, on appelle ça " avoir la main verte "
Revenir en haut Aller en bas
liebedich
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 66

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mer 23 Jan - 1:18

Revenir en haut Aller en bas
pineda
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE


Date d'inscription : 01/07/2011
Age : 46

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mer 23 Jan - 2:38

en ce moment nous avons les amandiers en fleur et les mimosas .c'est magnifique entre le jaune,le blanc et le rose.c'est le moment de l'année que je préfère.
Revenir en haut Aller en bas
liebedich
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 66

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mer 23 Jan - 2:41

les mimosas bretons sont déjà fanés : sans doute le froid
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 29 Jan - 3:05

FOCUS SUR : le camélia du Japon



Avec Mon Eden, devenez « la dame aux camélias »

Un petit peu de botanique... Le camélia appartient à la famille des Théacées. Cela ne vous dit rien ? Et oui, le camélia ornemental du Japon (Camelia japonica) est en fait un proche cousin du théier (Camelia sinensis).


Son origine

Comme son nom l’indique, il est originaire du sud est de l’Asie, en particulier du Japon. Rapporté d’Orient, le camélia a connu un engouement très fort durant la première moitié du XIXe siècle. Aussi, les horticulteurs en ont créé de nombreuses variétés.


Portrait

Le camélia du Japon est probablement l’un des arbustes à fleurs les plus connus et les plus appréciés par le grand public. Il nous offre une floraison remarquable à partir de décembre et jusqu’au premiers redoux du printemps. Durant les longs mois d’hiver, ses gros boutons se jouent du froid pour éclore avec un graphisme, une opulence et une classe incroyable. Selon les spécimens, les fleurs sont simples ou doubles et très fournies. Entourant des étamines jaunes bien visibles, les pétales varient du rouge au blanc en passant par le rose et sont parfois panachés. Le feuillage est lui persistant et se caractérise par un aspect lustré et coriace. La croissance du camélia est relativement lente et il dépasse rarement 2 à 3 m sous nos latitudes. Contrairement à une opinion assez répandue, cet arbuste est rustique dans la plupart des régions de France à condition de l’abriter et de lui offrir un sol bien drainé. Il peut, en effet, supporter des hivers assez rigoureux avec des températures de l'ordre de -15 à -20° C. Mais il est vrai qu’il profite des conditions idéales dans l’Ouest de la France sous l'influence du océanique climat doux et humide. Le camélia est une plante de terre de bruyère par excellence et ne supporte pas les sols calcaires.


Comment le soigner ? Le camélia peut être soumis à différentes maladies et insectes nuisibles. En voici deux principales…




Utilisations

On plante généralement le camélia en groupe car il constitue un point d’attrait dans un massif d’arbustes, notamment en sous-bois dans de la terre de bruyère. On peut également le planter en isolé dans un endroit abrité ou au sein d’une haie fleurie. De croissance lente, le Camélia du Japon est aussi parfaitement adapté à la culture en pot sur le balcon ou la terrasse. Il bravera sans soucis les frimas de l’hiver et illuminera votre vue.
Mon Eden
Revenir en haut Aller en bas
liebedich
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 10/01/2012
Age : 66

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 29 Jan - 3:32

j'ai un rouge dans un pot : car j'espère déménager il a énormément grandi et j'ai acheté hier un rose - j'adore cette fleur qui fleurit dans les landes à partir de décembre - c'est d'ailleurs dans cette région que je l'ai découvert - au tout début (arrivant de paris) j'ai cru que c'étaient des rosiers vu mon étonnement de cette floraison en plein hiver et non c'étaient des camélias - j'en suis tombée amoureuse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 29 Jan - 6:53

liebedich a écrit:
j'ai un rouge dans un pot : car j'espère déménager il a énormément grandi et j'ai acheté hier un rose - j'adore cette fleur qui fleurit dans les landes à partir de décembre - c'est d'ailleurs dans cette région que je l'ai découvert - au tout début (arrivant de paris) j'ai cru que c'étaient des rosiers vu mon étonnement de cette floraison en plein hiver et non c'étaient des camélias - j'en suis tombée amoureuse


Ben voilà, faute d'avoir la main verte, tu es " la dame aux camélias " réjouis-toi, tout n'est pas perdu !......
Revenir en haut Aller en bas
michèle
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 69

MessageSujet: Re: JARDINAGE ( janvier 2013 )   Mar 29 Jan - 10:55

J'hésite toujours à acheter un camélia car ici dans le 95 il faut le rentrer l'hiver et je n'ai pas de serre ni de véranda.
Revenir en haut Aller en bas
 
JARDINAGE ( janvier 2013 )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vote pour le mois de Janvier 2013
» Bordeaux CACIB le 6 janvier 2013
» Vos observations du lundi 7 janvier 2013
» Vos observations du mercredi 9 janvier 2013
» Vos observations du vendredi 4 janvier 2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
rescue york :: Bavardage en Tout Genre :: Plantes et Jardins-
Sauter vers: