rescue york

aide au placement de yorks , autres petites races,et réformés d'élevage
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 6:19

danielle a écrit:
oui ma cristal merci pour tes gentils conseils


Mais de rien ma Danielle; on est là pour s'entraider quand on peut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 6:34



Tiens Nura, voici la réponse que j'attendais, pas très réjouissant:


Bonjour,

Tout d’abord toutes nos excuses pour vous répondre si tardivement.
Vous nous avez interrogés sur le point suivant :
Bonjour
Comment faire pour enlever les souches de rejet des pruniers ? Merci
Cordialement

Nous
sommes désolés mais il n'existe pas d'autre solution que de les
arracher, de les couper ou de les tondre dès qu'ils apparaissent. C'est
la nature même du prunier que de faire des rejets !

Bon Jardinage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 7:01

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 7:14

OK !


tu fais des gros trous avec une mèche tu les remplies de chlorate de
soude plusieurs fois tu arroses à chaque fois quand le temps est sec tu
allumes dans les trous tu n'auras pas de flamme quelques crépitements
seulement et en peu de temps ta souche sera brulée jusqu 'aux racines

Tu peux toujours essayer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 7:25

ta vu cristal çà a l'air simple ...
ou sinon mettre du sirop fraise et sa va attirer les nids de fourmis et c'est elles qui vont le détruire!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 7:37

Oui Danielle, j'ai vu; mais je pense que Nura à plusieurs souches dans son jardin. Elle va attirer plusieurs nids de fourmis; ensuite il faudra qu'elle se débarrasse des fourmis envahissantes. Je ne tenterais pas cette expérience à sa place; maintenant chacun est libre et fait comme il veut ! je donne mon point de vue comme si c'était pour moi, il ne faut pas se créer des problèmes supplémentaires; en plus ce sont des souches de pruniers, la cata !!!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 7:54

oui c'est vrai tu es plus maligne que moi
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 8:01

danielle a écrit:
oui c'est vrai tu es plus maligne que moi


non, je suis plus vieille !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 8:13

oh pas beaucoup
et les fourmis dans mon jardin ta trouvé quoi toi???
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 8:42

danielle a écrit:
oh pas beaucoup
et les fourmis dans mon jardin ta trouvé quoi toi???


Ben voilà le problème; je parie que tu n'as pas de souches de pruniers à leur faire manger ! Tu veux donc te débarrasser des
fourmis qui font la réserve de graines pour subsister cet hiver.

Ce n'est pas facile ça non plus à résoudre. Je vais encore regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 9:00

merci ma Cristal comme c'est ton prénom :beate:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 9:14



Ben c'est écrit, je me prénomme Cristal !

Ma maman m'appelle mimi, mes amis(es) m'appellent minouche, mon mari m'appelle M......e ! et mon vrai prénom ne sert que
pour les papiers. Donc, tu as le choix.

-----------------------------------------------------------------------





Les
fourmis deviennent de véritable sujet à problème lorsqu’elles viennent
taper à votre porte. Des astuces et conseils sont prodigués tout au long
de cet article. De la plus simple à la plus radicale, il vous revient
d’adopter la solution la plus adaptée à votre situation.


Vous rentrez d’une journée de travail harassante, vous n’avez plus
qu’une envie, un petit plat bien cuisiné et tout chaud. Mais voilà, ce
n’est pas votre jour de chance, vous tombez nez à nez avec des fourmis
sur l’évier, peut être la compote de pomme que votre mari a laissée
traîner sur la cuillère en est la cause. Avant qu’il soit déjà tard, il
faudra s’en débarrasser le plus rapidement possible même si aucun
produit de désinfection n’est disponible à la maison.





Faire appel aux astuces écologiques pour se débarrasser des fourmis

Pour éviter que les fourmis viennent envahir la maison, il est
préférable de les attaquer directement dans le jardin. Dans cette
astuce, l’objectif est de les empêcher d’investir la maison et non de
les exterminer. En effet, en les éradiquant totalement, on ne fait que
déséquilibrer le cycle naturel de l’environnement. Les fourmis ont un
rôle dans un biotope, ce qui signifie qu’en les exterminant, d’autres
petites bêtes beaucoup plus coriaces viendront encercler le jardin. Un
rôle beaucoup plus important que jouent les fourmis consiste à favoriser
la multiplication végétale en transportant le pollen d’une fleur à une
autre. L’équilibre naturel doit ainsi être conservé à tout prix. Les
fourmis et les pucerons savent cohabiter sans conflit majeur et
s’entraident entre eux. Les fourmis jouent le rôle de maman lorsque les
pucerons sont attaqués par de terribles prédateurs. Le moyen le plus
simple pour ne pas faire de mal à ces pauvres petites bêtes est de
forcer les pucerons à s’installer ailleurs pour que les fourmis les
suivent naturellement. Pulvérisez de savon noir les plantes envahies par
les pucerons. Quant aux fourmilières, elles peuvent être
particulièrement insupportables lorsqu’il s’agit d’organiser un petit
pique-nique dans le jardin. N’hésitez pas à employer de l’alcool à 60 ou
90° pour protéger les pots de fleur et les fourmis n’y grimperont plus.
Pour garder l’herbe plus fraîche, utilisez de l’eau assaisonnée de
vinaigre ou de citron, la forte odeur qui s’y dégagera fera reculer plus
d’une fourmi.



Aux grands maux les grands remèdes

Avant de commencer le travail de nettoyage et l’extermination des
fourmis, il est nécessaire de trouver la fourmilière. Equipez-vous d’un
flacon de liquide vaisselle et enduisez l’entrée jusqu’à le renfermer
complètement. Ainsi aucune sortie ni entrée n’est possible et les
fourmis qui sont coupées de leur nid sont désorientées et finiront par
mourir. Lorsque les moyens du bord ne suffisent plus pour les fuir, il
faudra utiliser les grands moyens, mais il faut surtout comprendre leur
fonctionnement et leur organisation. Les fourmis cohabitent entre elles
et ont des tâches strictes propres à chaque colonie. La reine se charge
de pondre les œufs et les ouvrières dites stériles partent à la
recherche de nourriture et construisent en même temps le nid. Les
pucerons, produisent du miellat que les fourmis adorent. Se servir d’un
poison fort est le seul moyen. Les ouvrières l’absorberont sans s’en
rendre compte et le transmettra par la suite à la reine et aux larves.
Les produits destinés aux insectes rampants sont généralement
inoffensifs pour les hommes, mais n’hésitez pas à lire attentivement la
notice explicative. Voici d’ailleurs quelques produits pour l’intérieur
d’habitation, Aveve Boîte Fourmi et Aveve Spray Fourmi et pour
l’extérieur et le gazon en particulier, une gamme Aveve contre les
Fourmis spécial gazon est disponible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Ven 18 Mai - 12:30

merci pour tous ses conseils pour les fourmis Cristal c'est joli comme nom !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 22 Mai - 7:30

la pivoine de Chine






Très appréciées pour leur floraison printanière et
leur parfum délicat, les pivoines de Chine font partie des fleurs
incontournables au jardin…




Un petit peu de botanique...


La pivoine appartient à la famille des Paeoniacées et le nom latin du
genre est Paeonia. La pivoine de Chine ou pivoine herbacée (Paeonia
lactiflora) est l’un des deux grands types de pivoines. Il ne faut pas
la confondre avec la pivoine arbustive qui à un tronc ligneux.


Son origine


Comme son nom l’indique, la pivoine herbacée est originaire de Chine.
Elle pousse également dans les bois et les prairies de Corée, de
Mongolie, de Sibérie et du Japon. C’est à partir du XVIIIe siècle
qu’elle a été introduite en Europe et que les occidentaux se sont épris
de cette plante.


Portrait


La pivoine de Chine est une plante herbacée vivace qui atteint 80 cm à 1
m de haut. Après avoir passé l’hiver cachée dans le sol, la plante
redémarre au début du printemps. De gros bourgeons rouges percent le
sol dès que la température s’adoucit puis laissent peu à peu la place à
un beau feuillage vert luisant. Apparaissent alors de gros boutons
présageant d’une floraison généreuse. Celle-ci s’échelonne, selon les
régions, de début avril jusqu’à juin. Les fleurs de la pivoine de Chine
peuvent être simples, semi-doubles ou doubles. Qu’elles soient blanches,
roses ou rouges, elles exhalent souvent un doux parfum.
La pivoine est une plante très rustique et dont la longévité peut être
exceptionnelle ! C’est d’ailleurs une plante emblématique des vieux
parcs et jardins qui parvient à survivre aux différentes générations.
Mais avant d’en arriver là, il faut parfois être un peu patient car elle
peut mettre 2 à 5 ans avant de s’établir et de fleurir convenablement.



Comment le soigner ?


La pivoine est une plante rustique qui est sujette à peu d’ennemis.
Pourtant, dans de rares cas, certains champignons peuvent mettre sa vie
en péril.

Utilisations


La pivoine est une plante qui apprécie un sol profond, riche et
humifère. Elle se plaira exposée au soleil sans que celui-ci soit
brûlant pour ses feuilles. Cependant, elle n’aime pas trop les courants
d’air qui fragilisent ses feuilles et ses tiges florales. L’idéal est
donc de l’installer dans un massif en compagnie d’autre plantes qui
l’abriteront et lui apporteront un mi-ombre bienfaitrice. On peut
également la planter isolée ou en bordure si les conditions de culture
sont bonnes.
Par contre, la plantation en pot ou en bac est déconseillée. La plante
risquerait, en effet, de trop souffrir du manque de place et d’éléments
nutritifs et ne pourra pas fleurir comme il se doit.
Mon Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Lun 28 Mai - 3:01

Le DAHLIA





De formes et de couleurs variées, le dahlia a tout pour plaire et égayer les massifs d’été.

Un petit peu de botanique...


Le dahlia appartient à la très grande famille des Astéracées, qui
contient aussi, pour exemples, la marguerite, le tournesol ou le
pissenlit…
Le genre Dahlia doit son nom à Anders Dahl, élève de Linné, le très
célèbre botaniste suédois qui a établi la classification moderne des
plantes.


Son origine


Le dahlia est originaire du Mexique où les Aztèques consommaient ses
racines tubéreuses cuites à l'eau. Rapportée à la fin du XVIIIème siècle
sur le vieux continent, le dahlia est d’abord présenté comme un légume
racine. Pourtant, son goût acre ne séduit pas les européens qui
préfèrent exploiter et développer ses qualités ornementales.


Portrait


Le dahlia est une plante vivace qui se développe chaque année à partir
de racines tubéreuses ou tubercules. L’occasion de signaler que l’on
parle souvent, à tord, de bulbes de dahlias, ce qui est une erreur. Un
plante vivace donc, mais à condition que ces tubercules survivent à
l’hiver. En effet, le dahlia ne résiste pas aux fortes gelées. Dans les
régions où les températures descendent régulièrement sous -5°, il est
essentiel de déterrer les racines dès les premières gelées et de les
hiverner à l’abri et au sec jusqu’à leur replantation au printemps
suivant.
Chez les dahlias, la gamme est incroyablement large. Rien que sur le
critère de la forme et de la dimension de la fleur, il n’existe pas
moins de 13 types ! On distingue ainsi les variétés dites cactus et
semi-cactus aux pétales enroulés et hérissés, pompons et balles aux
fleurs parfaitement arrondies ou bien le plus classique dahlia décoratif
aux grandes fleurs à la construction simple. Tous les coloris, qu’ils
soient panachés ou non, s’offrent aux amoureux de cette plante, à part
peut-être le bleu. Difficile de faire son choix donc, l’idéal est de
tous les essayer!




Comment le soigner ?


Le dahlia est sensible à divers maladies et ravageurs.

Utilisations


Le dahlia est la plante des massifs d’été par excellence. Il lui faut
une exposition bien ensoleillée dans un sol riche et aéré. On peut en
faire de très beaux bouquets mais attention au vent car les plus hautes
tiges, à moins d’être tuteurées, peuvent avoir tendance à se coucher à
terre. En gardant à l’esprit qu’il faut déterrer ses racines en fin de
saison, on lui trouvera logiquement une place au sein des massifs
d’annuelles. Mais rien ne vous empêche de l’installer autre part et de
créer vos propres associations.
Reste que si vous n'avez pas la place ou la possibilité de la planter en
pleine terre, le dahlia peut aussi se cultiver en pot. Les dahlias
nains, eux, trouveront très bien leur place dans les jardinières
estivales.
Mon Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 5 Juin - 3:49

FOCUS SUR
le rosier buisson à grandes fleurs

La belle plante de la semaine
rosier buisson à grandes fleurs


Un air noble, un brin snob, c’est le rosier préféré des jardiniers. Pas seulement un classique : un incontournable !

Un petit peu de botanique...
Les rosiers appartiennent à la famille des Rosacées. Ils sont regroupés sous le genre Rosa, qui comprend de très nombreuses espèces. Tellement nombreuses qu’il est difficile de savoir combien il en existe et que les experts s’arrachent les cheveux à essayer de les classer.


Son origine
Aujourd’hui considérée comme la reine des fleurs, la rose a pourtant comme ancêtre une plante bien connue de nos campagnes : l’églantier. C’est à cet arbuste sarmenteux à épines que nous devons nos plus beaux rosiers actuels. Ceux-ci ont été obtenus par des croisements depuis des décennies.


Portrait
Est-il encore nécessaire de le présenter ? Tout le monde connaît le rosier buisson à grandes fleurs. C’est le rosier de nos grands-mères présent dans tous les beaux jardins. Ses grosses fleurs lourdes, colorées et parfumées éclosent à l’extrémité de ses branches robustes. Selon les variétés, il peut mesurer jusqu’à 1,50 m. Souvent remontants, les rosiers à grandes fleurs fleurissent continuellement de mai jusqu'aux premières gelées. En termes de couleurs, il y en a pour tous les goûts. Si la Reine de cœur d’Alice aux Pays des Merveilles n’avait d’yeux que pour les rouges, il serait dommage de se restreindre face au choix disponible. Roses, blanches, jaunes, oranges, mauves, pourpres… il existe même des rosiers à fleurs panachées, façon double parfum de crème glacée ! Peut-être préférerez-vous les choisir en fonction de leurs jolis noms évocateurs… Rustique, le rosier à grandes fleurs perd son feuillage à la mauvaise saison, laissant apparaître ses redoutables épines. Afin de garantir l’abondance et la qualité de sa floraison l’année suivante, il est nécessaire de le tailler en fin d’hiver avant le démarrage des bourgeons.

Comment le soigner ?
Très résistant aux maladies, certains invités indésirables peuvent toutefois lui être préjudiciables.
Diagnostic et traitement du rosier buisson à grandes fleurs
Utilisations
Planté en isolé au milieu d’une pelouse ou abrité contre un mur, le rosier à grandes fleurs se suffit à lui-même. On peut également lui réserver une place de choix dans un massif, associé à des annuelles, des vivaces ou de petits arbustes. Si vous souhaitez créer un effet de masse, n’hésitez pas à aligner plusieurs rosiers différents pour créer une sorte de haie. Un conseil, gardez-le toujours à proximité de la maison. En plus de pouvoir le contempler, vous l’aurez à votre disposition pour créer de magnifiques bouquets. Mieux vaut éviter la culture en pot car votre rosier risquerait de souffrir de la chaleur et d’un certain manque d’humidité du substrat. Définitivement amoureux du rosier ? Un peu de place et de patience seront nécessaires pour créer votre propre roseraie !
Mon Eden

Description


Ces rosiers ne sont en général pas très haut: maximum 1,50 m.
Ils sont utilisés en massif, allée ou sujet isolé .
Ils sont très résistant aux maladies et d'entretien facile.
Ils sont remontants ou de floraison continue.
Ils ont été obtenus par croisement à base d' hybride de Thé.
Ils sont en général parfumés.



Oskar Scheerer® Kordes1961




Un des plus grands avec une hauteur de 1,50 mètre
Très grosses fleurs.
Très remontant.



Sissi® Tantau 1963




Taille: 80-90cm.
Boutons bien turbinés comme l'ybride de thé.
Parfum puissant.



Ingrid Bergman® Poulsen(Dannemark) 1985




35 pétales.
Parfumée.
Très bonne en fleur coupée.



Stephens big purple® Stephens (Nouvelle-Zélande) 1985




Appellé aussi nuit d' orient.
40 pétales.
Très parfumée.



Velvet fragance® Frier 1988




Sa taille avoisinne 1 mètre.
Pas très prolifique.
Très odorant: nombreuses récompenses.



Horticolor® Laperrière 1989




Floraison remontante.
Joli bouton bicolore jaune et rouge.
Hélas peu diffusée.



Souvenir de Marcel Proust® Delbard 1992




Rose durable en bouquets.
Prix International du Parfum à Nantes en 1995
Parfum fruité(citron, poire, abricot) et boisé(cannelle)
Hélas peu remontant.



Prestige de Lyon® Meilland 1992




Pas très dense: à planter en groupe.
Un parfum fort et fruité (framboise) le caractérise.
Nombreuses récompenses.



Abbaye Cluny® Meilland 1993




Sa taille est de 80 cm
De forme buissonante et de floraison bien remontante.
Feuillage foncé et vigoureux.



le grand huit® Michel Adam 1993


anciennement Commandant Cousteau




Hauteur: 90 cm.
Rosier très parfumé




Abbé Lemire® Orard(Feyzin) 1996




Rose créée pour le 100ème anniversaire de la création des jardins ouvriers de l'Abbé Lemire.
La marraine de cette rose est Madame Chirac.
Cette rose est visible dans les jardins du palais de l'Elysée, au jardin botanique de Monaco et à la roseraie de Caen.





Chartreuse de Parme® Delbard 1996




Hauteur: 80-90 cm.
Fleur possédant plus de 40 pétales.
Floraison très remontante
Fort parfum subtil aux arômes de fruits (agrumes)





Grenadine® Poulsen(Dannemark) 2001




Floraison presque continue.
Parfum léger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 12 Juin - 2:06

FOCUS SUR


le lupin






On le connaît sous le prénom d’Arsène mais avec ses
hampes florales spectaculaires le lupin est également un gentleman des
massifs estivaux.

Un petit peu de botanique...


Les lupins (Lupinus) appartiennent à la famille des Fabacées, que l’on
appelle aussi communément les légumineuses. Il en existe de nombreuses
espèces, la plupart étant cultivées en agriculture pour leurs graines
avec lesquelles on produit de la farine. Mais quelques espèces sont
cultivées pour leur attrait ornemental.


Son origine


À l’origine, le lupin était donc une plante alimentaire cultivée pour sa
forte teneur en protéines. On consommait ses graines autour du bassin
méditerranéen mais aussi en Amérique du Sud. Les archéologues en ont
d’ailleurs retrouvé dans les pyramides Egyptiennes et dans les temples
Mayas.


Portrait


Parmi la gamme de lupins ornementaux, certains sont vivaces, comme le
Lupinus polyphyllus ou le lupin en arbre et d’autres sont annuels, comme
le lupin de Hartweg. La beauté du lupin vient de ses majestueux épis de
fleurs qui s’érigent à partir de la fin du printemps et durant l’été.
Souvent bicolores et très contrastés, ils mêlent le blanc, le jaune, le
rouge ou encore le rose, le violet et le bleu. Ces épis, qui peuvent
atteindre jusqu’à 70 à 80 cm, sont dressés sur un feuillage vert découpé
lui aussi très original.
Si les lupins vivaces finissent par dépérir au bout de 3 à 4 ans, vous
êtes tout de même assuré de le voir refleurir tous les ans car c’est une
plante qui se multiplie très facilement et naturellement par semis.





Comment le soigner ?


Le lupin est une plante très facile de culture.



Utilisations


Classiquement installé dans les plates-bandes, le lupin peut aussi être
placé en isolé sur une pelouse. Il se marie très bien avec d’autres
fleurs colorées telles que les iris, les roses trémières, les pivoines,
les pavots…C’est une plante peu exigeante qui supporte assez bien la
sécheresse. On peut donc lui réserver une exposition ensoleillée ou
mi-ombragée.
Le lupin possède également une propriété inédite qui peut faire de lui
un engrais vert. En effet, comme toutes les légumineuses, ses racines
ont la capacité de fixer l’azote atmosphérique grâce à une symbiose avec
des bactéries. Ainsi, lorsqu’il meurt et se décompose, il apporte de
l’azote au sol, un composé indispensable à toutes les plantes.
Mon Eden.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 19 Juin - 2:48

FOCUS SUR


le laurier rose






En pot ou en pleine-terre, faîtes une place à l’un des plus beaux arbustes de l’été.


Un petit peu de botanique...


Ne vous fiez pas à son nom français courant, le laurier rose n’a aucun
rapport familier avec d’autres lauriers connus comme le laurier sauce ou
le laurier cerise. La faute à des noms courants souvent mal choisis...
Le laurier rose appartient à la famille des Apocynacées. Sa dénomination
latine est Nerium oleander.


Son origine

Le laurier rose est originaire du pourtour du bassin méditerranéen où on le trouve souvent à l’état semi-naturel.


Portrait

Le laurier rose est l’un des arbustes à floraison estivale les plus
décoratifs. Il fleurit dès la fin du printemps et tout l’été, de début
juin à fin septembre. C’est exposé au soleil qu’il déploie le plus
merveilleusement ses bouquets opulents de fleurs roses, rouges, blanches
ou jaunes orangées au bout de ses tiges flexibles. Ses fleurs en
entonnoir peuvent être, selon les variétés, simples ou doubles.
Légèrement parfumées, elles se distinguent sur un feuillage vert foncé
persistant lui aussi décoratif. Les feuilles sont allongées lancéolées,
un terme botanique qui décrit leur forme de lance.
Peu rustique, le laurier rose est sensible au gel en dehors du Midi
méditerranéen. Sa culture est donc plutôt conseillée en pot.
Autre inconvénient à prendre en compte, le laurier rose peut s’avérer
dangereux. Ses feuilles et ces tiges sont en effet très toxiques et
peuvent conduire à de graves complications en cas de d’ingestion.
Attention donc aux jeunes enfants et aux animaux.


Comment le soigner ?

Le laurier rose est sensible à divers maladies et ravageurs.



Utilisations


Du climat de votre région dépendra beaucoup l’usage que vous pourrez faire de votre laurier rose.
Dans le Midi et dans les régions aux hivers doux et secs, le laurier
rose pourra supporter les températures de la mauvaise saison implanté en
pleine-terre. Une situation en bord de mer sur la côté atlantique peut
également lui convenir, d’autant qu’il supporte bien les embruns et
constitue de bonnes haies coupe-vents. Toutefois, il vaudra mieux le
protéger en paillant à son pied et en l’entourant d’un voile
d’hivernage.
Dans le reste de la France, le laurier rose est plutôt considéré comme
une plante dite d'orangerie à cultiver en pot. Il trouvera alors sa
place dès les beaux jours sur la terrasse ou le balcon mais nécessitera
d’être rentré dans la véranda ou le garage en cas de fortes gelées. Pour
bien se développer, il appréciera un substrat riche et surtout bien
drainé, comportant du sable par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 26 Juin - 2:34

FOCUS SUR


le canna






Plante phare des bacs et massifs d’été, découvrez les majestueux cannas.

Un petit peu de botanique...

Le Canna appartient à la famille des Cannacées.


Son origine

Le Canna est une plante exotique originaire des zones tropicales
d'Amérique centrale. Ramené en Europe, les hybridations successives ont
permis de créer des variétés un peu plus résistantes aux climats de nos
régions.


Portrait

Le canna est une magnifique plante vivace à rhizomes. Pourtant, on a
plutôt tendance à la considérer comme une annuelle d’été. En effet, sous
nos latitudes, le canna résiste difficilement aux températures
hivernales (pas au-delà de -10°C). Il est donc conseillé d’hiverner ses
rhizomes en les déterrant dès les premières gelées pour les conserver à
l’abri et au sec jusqu’au printemps suivant. Le canna fleurit de juin à
fin septembre. Selon les variétés, les fleurs peuvent être très
opulentes ou plus fines. Toujours très colorées, elles se déclinent
principalement dans les tons chauds : du rouge au jaune en passant par
l’orange ou le saumon. Elles se développent au sommet de fortes tiges
hautes de 60 à 1,50 m selon les variétés. Larges et tendres, vertes ou
pourpres, les feuilles du canna ne sont pas sans rappeler celles du
bananier.


Comment le soigner ?

Le canna n’est vraiment pas une plante difficile. Il n’y a bien que les limaces qui puissent lui causer du tort.



Utilisations

Fan de soleil et de chaleur, le canna n’en est pas moins gourmand et a
besoin d’un sol riche, frais et humifère. Il a toute sa place dans les
plates-bandes d’été aux côtés d’autres plantes annuelles ou bien dans
des massifs plus informels. On peut également l’installer dans un grand
bac si la variété choisie n’est pas trop imposante. C’est d’ailleurs ce
que font bon nombre de services espaces verts des villes qui apprécient
le canna pour sa majestueuse floraison estivale et son feuillage
structurant. Prenez-en de la graine !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 10 Juil - 2:06

FOCUS SUR

la lavande vraie






La reine des lavandes est surtout la plus appréciée des parfumeurs pour la qualité olfactive de son huile essentielle.



Un petit peu de botanique...

La lavande appartient à la famille des Lamiacées où elle est classée
sous le genre Lavandula. La lavande vraie (Lavandula angustifolia),
considérée comme l’espèce originelle, est la plus connue.


Son origine

À l'état sauvage, la lavande vraie pousse surtout en Provence et autour
de la Méditerranée. Les Romains furent les premiers à la cueillir et à
utiliser ses propriétés parfumées. Puis, par hybridation, elle a donné
naissance au lavandin qui est aujourd’hui l’espèce la plus cultivée pour
l’extraction de l’huile essentielle.


Portrait

La lavande vraie est une plante vivace arbustive à la forme arrondie ne
dépassant pas, en général, 1 m de haut. Son feuillage gris argenté
persiste en hiver. Il est constitué de petites feuilles fines légèrement
duveteuses. Les longues et fines tiges florales portent les épis de
fleurs à leur sommet. Selon les individus, les fleurs varient du bleu au
violet en passant par des teintes de mauve. Très parfumées, elles
renferment des essences très utiles aux hommes qui utilisent depuis des
centaines d’années son huile essentielle en parfumerie ou pour ses
vertus en aromathérapie.


Comment la soigner ?

La lavande est une plante très facile de culture et peu de problèmes
sont à craindre. Le dépérissement de la lavande est une maladie qui
inquiète beaucoup les cultivateurs, mais il y a peu de risques de la
rencontrer chez soi, à moins d’habiter en Provence, à proximité de
cultures.



Utilisations

Peu exigeante, la lavande est une plante qui saura s’adapter à toutes
les situations. Elle est parfaite pour habiller les talus ou occuper les
zones qui sont difficilement accessibles. Pour créer un effet de masse,
on peut planter quelques pieds en ligne pour former une jolie haie
basse. Par exemple, le long d’une allée ou au jardin potager pour créer
une séparation. Une plantation en groupe, en carré, fera merveille à
coup sûr. On peut l’associer avec d’autres plantes à l’esprit
méditerranéen comme le laurier rose ou le cyprès de Provence. Dans les
régions plus froides, Mon Eden vous conseille de l’associer à des
vivaces ou à des graminées au feuillage doré, comme les cheveux d’ange
(Stipa tenuifolia). Le résultat devrait être du plus bel effet. Enfin,
on peut bien sûr planter la lavande en pot sur le balcon ou la terrasse.
-------------------------------------------------------------------------







Bouturer l’hortensia :

Au début de l’été, c’est l’occasion de multiplier quelques arbustes en les bouturant en vert. L’hortensia, par exemple, peut se bouturer très facilement.


1. Préparer le substrat et les pots

En fonction du nombre de plants que vous souhaitez obtenir et des pots
que vous utiliserez, composez la quantité de substrat nécessaire.
Mélangez à parts égales du terreau et du sable. On peut utiliser un
terreau universel ou un terreau spécial bouturage. Versez le mélange
dans les pots en ne tassant que très légèrement.


2. Prélever le matériel végétal

Afin d’assurer la réussite du bouturage, il faut prélever des pousses de
l’année saines qui n’ont pas encore fleuri. Coupez en biseau avec un
sécateur environ 3 cm en dessous d’un nœud, c'est-à-dire l’endroit où
sont fixées les feuilles. La taille de la bouture ne doit pas excéder
une quinzaine de centimètres.


3. Préparer la bouture

Retirez les feuilles à la base de la bouture afin de n’en garder que 2
au sommet. Ensuite, découpez ces deux dernières feuilles à leur moitié.
On limitera ainsi leur évaporation et la perte d’eau.
Avant de planter, on peut tremper l’extrémité de la bouture dans un peu
d’hormone de bouturage. Cela tend à favoriser l’émission des racines.


4. Planter

Dans plusieurs petits pots, creuser de petits trous avec le doigt et
placez-y la bouture. Tassez légèrement au pied et apportez un peu d’eau
sans inonder.


5. Assurer chaleur et humidité

Pour favoriser l’émission des racines, l’idéal est de placer les pots
dans une serre ou une véranda pour que les boutures bénéficient de la
chaleur. Il faudra arroser régulièrement. En extérieur, il est conseillé
de couvrir au moins pendant 15 jours avec un sac plastique transparent
ou une cloche jusqu’à l’émission des racines.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------






Chasser les moustiques :

L’été, on aime passer les soirées à l’extérieur,
autour d’un barbecue ou bien de la piscine pour les enfants.
Malheureusement, d’autres invités choisissent également ce moment pour
nous gâcher la vie : les moustiques ! Alors, dites stop aux boutons et
aux grattouilles en adoptant la gamme végétale anti-moustiques.


La citronnelle : le cauchemar des moustiques

Parmi la panoplie de plantes répulsives, la citronnelle est surement la
plus célèbre. Son huile essentielle est utilisée pour parfumer des
bougies ou pour créer des baumes à appliquer sur la peau, mais la plante
en elle-même est également très efficace. L’odeur citronnée dégagée est
très désagréable pour les moustiques qui préfèrent rebrousser chemin.
Cette graminée a malheureusement l’inconvénient d’être gélive, elle ne
peut pas résister à des températures inférieures à +10°C. Aussi, sa
culture est conseillée en pot à placer sur la terrasse ou le balcon.


De petites plantes très efficaces

D’autres plantes émettent également un parfum d’agrume capable de
repousser les insectes. On le devine d’ailleurs d’après leur nom
évocateur. C’est le cas de la mélisse citronnelle, de la verveine citronnelle, du basilic citron, du thym citron ou encore du géranium odorant.
Ce sont les jeunes feuilles qui dégagent la plus forte odeur. Aussi, il
est conseillé de tailler les inflorescences dès leur apparition et donc
de les sacrifier au profit du développement des feuilles. À nouveau, la
plantation en pot est la plus indiquée, car ces plantes ne se révèlent
pas toutes très rustiques.


Quelques célébrités utiles

On connaît tous la lavande
pour son parfum camphré utilisé en parfumerie. Il semble que les
moustiques y soient sensibles eux aussi, pas pour les mêmes raisons…
Alors, pourquoi se passer de cette plante très facile de culture ?
Enfin, l’eucalyptus
est aussi un bon répulsif. De croissance rapide et gênante pour la
pousse des autres plantes, il faudra bien réfléchir si vous décidez de
le planter en pleine-terre.


Avez-vous pensé à évacuer les eaux stagnantes ?

Les moustiques pondent leurs œufs dans l’eau stagnante, et se
reproduisent très rapidement. Il leur suffit d'une petite quantité
d'eau, comme celle qui s’accumule dans les soucoupes des pots de fleurs,
mais aussi les récupérateurs d'eau ou les gouttières bouchées...
Veillez donc bien à vider l'eau accumulée dans ces récipients, ou à les
recouvrir soigneusement pour éviter que les moustiques ne viennent y
pondre leurs œufs.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------






À chaque plante d’intérieur sa technique d’arrosage :

Soumises à des conditions de vie plus difficiles
qu’il n’y paraît dans nos intérieurs secs et chauds, les plantes
d’intérieur souffrent souvent du manque d’eau. Pour cela, il est
important de bien surveiller leur arrosage tout en sachant que chacune a
ses préférences. Petit aperçu des différentes techniques…


L’arrosage classique en surface

La plupart des plantes d’intérieur vertes ou fleuries se contentent d’un
arrosage par le dessus, en surface du terreau. De cette manière, l’eau
s’infiltre dans le substrat et est captée par les racines en fonction
de leurs besoins. Le surplus s’écoule, lui, dans la soucoupe ou le fond
du cache pot. Il est d’ailleurs conseillé de ne pas laisser cette eau
stagner dans la soucoupe pour ne pas risquer d’asphyxier et faire
pourrir les racines. Toutefois, agir de la sorte ou utiliser des bacs à
réserve d’eau peut être utile lors des départs en vacances.
Un truc à retenir : il faut toujours que le terreau soit très légèrement humide, il faut éviter qu’il ne sèche et croûte.


La brumisation

Souvent, les plantes originaires des zones tropicales souffrent du
manque d’hygrométrie dans l’air de nos maisons et appartements.
L’atmosphère de la salle de bains est celle qui reproduit au mieux ces
conditions.
Les orchidées (en pots ou à racines nues) ou les
fougères Nephrolepsis s’y plaisent très bien par exemple. Mais il devient difficile de faire une place à toutes : Ficus,
Schefflera,
Calathea, Asplenium crotons ou encore opulents Monsteras. Aussi,
l’idéal est de brumiser régulièrement le feuillage de ces plantes et
d’en profiter pour retirer la poussière qui bouche leurs stomates et
gène les échanges gazeux.


Le bassinage

Le bassinage (ou trempage) convient aux plantes qui n’aiment pas
recevoir de l’eau sur leurs feuilles et pour lesquelles l’arrosage en
surface n’est pas satisfaisant. C’est le cas de nombreuses plantes
carnivores au feuillage cireux, des Anthurium,
de plantes au feuillage duveteux comme les saintpaulias, les Coléus ou
bien de certaines fougères. La technique consiste à immerger le fond du
pot dans un seau ou dans le bac d'évier rempli d’eau. Une fois la
surface humide, on peut alors retirer le pot. De cette manière, l’eau ne
remonte que par capillarité et est dosée au juste besoin de la plante.
Cette technique est conseillée également pour les orchidées en pots et
elle est très pratique pour arroser les plantes en suspensions.


L’arrosage au cœur

Les cas sont rares mais existent. Bien qu’en général, les plantes
n’apprécient pas du tout la stagnation d’eau sur leur feuillage, les
plantes de la famille des broméliacées comme le Guzmania ou l’Ananas
apprécient d’être arrosées en leur cœur en veillant à ce qu’une petite
couche d’eau continue toujours à stagner. De la même manière, les
majestueuses fougères arborescentes originaires Nouvelle-Zélande
réclament un arrosage quotidien au sommet de leur stipe.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------







Fabriquer des étiquettes :




Au jardin, de petites étiquettes sont toujours
utiles afin d’identifier les semis ou se souvenir de ses plantations.
Fabriquées « maison », elles seront encore plus belles et originales…


Des supports variés


Bien sûr, il est possible de trouver des étiquettes plastiques de
formats divers dans le commerce pour identifier ses plantes. Il s’agit
d’une solution pratique mais sur le plan esthétique, ce n’est pas la
plus intéressante. Alors n’hésitez pas à utiliser tout ce que vous avez
sous la main. Voici une liste non exhaustive de matériaux qui peuvent
parfaitement faire l’affaire :

• Bois :

  • - petites plaquettes de bois
  • - rondins tranchés
  • - cannes de bambous



• Métal :

  • - plaques ou chutes d’aluminium ou d’acier inoxydable
  • - fer forgé, fer rouillé…



• Plastique :

  • - étiquettes découpées dans des pots de plastique (yaourts, fromage blanc…)
  • - tous les petits objets permettant l’écriture



• Pierre :

  • - plaques d’ardoise
  • - galets
  • - petites pierres claires…



• Autres supports :

  • - petits pots en terre cuite retournés
  • - coquilles Saint-Jacques et autres coquillages
  • - rubans de tissu suspendus aux branches…



Cherchez, réutilisez, recyclez, détournez les objets et les matières
pour votre plaisir et celui des visiteurs de votre coin de verdure.

Bien choisir le mode d’écriture


Les horticulteurs professionnels disent souvent qu’une plante sans nom
est une plante perdue ! Vous aussi, vous devez avoir bien en tête cette
maxime. Alors pour ne pas que le nom d’une plante ne s’efface de votre
mémoire, il faut déjà qu’il reste fixé sur l’étiquette. Il est donc
important de bien choisir le moyen d’écriture.
Sur du plastique, utilisez un crayon de bois ou un
marqueur à pointe fine indélébile. Feutres et crayons à billes doivent
être bannis car leur encre ne résiste pas à l’eau et aux UV.
Sur la pierre claire, le marqueur indélébile noir est
encore la meilleure solution. Il en existe des blancs pour l’ardoise et
les autres pierres sombres.
Sur le bois, la technique de la pyrogravure assurera une tenue très longue durée et un côté naturel très original.
Mon Eden
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Dim 22 Juil - 4:31

FOCUS SUR


l'hortensia à grandes feuilles






Avec ses grosses inflorescences en boules, l’Hortensia est une plante emblématique des régions de l’Ouest de la France.

Un petit peu de botanique...


Hortensia est le nom commun donné à l’espèce Hydrangea macrophylla,
macrophylla signifiant en latin « grandes feuilles ». Il appartient à la
famille des Hydrangeacées.

Son origine


Mis en culture pour la première fois en Europe en 1790, il est originaire d’Extrême Orient, de Chine et du Japon.

Portrait


L’Hortensia est une plante arbustive qui mesure jusqu’à 1,50 m de
hauteur. Ses fortes tiges se développent à partir de la base et portent
de grandes feuilles vertes épaisses. La floraison a lieu en début d’été,
en juin et juillet. Les fleurs sont regroupées en grosses ombelles
rondes au sommet des tiges. Seuls deux coloris sont disponibles chez
l’hortensia, le bleu et le rose. Mais selon la nature du sol et
notamment de l’acidité, la teinte peut varier légèrement, ce qui fait la
spécificité de chaque pied. A l’automne, le feuillage présente à son
tour un aspect décoratif car il vire au rouge brun. Cela peut aussi être
le cas pour les inflorescences qui sèchent sur le pied. En fonction des
goûts, on peut donc choisir de les supprimer ou de les conserver tout
l’hiver. Quoiqu’il en soit, une taille modérée au printemps est
indispensable une bonne floraison de l’hortensia. Pas question de
tailler toutes les branches à ras, sous peine de sacrifier la floraison.
Non, il faudra juste se contenter de supprimer les inflorescences
sèches et de tailler les grosses tiges les plus anciennes.


Comment le soigner ?


L'hortensia à grandes feuilles est sensible à divers ravageurs et maladies :


Utilisations


L’hortensia est une plante pour sols acides ou neutres, pas question de
le planter dans un sol calcaire, il souffrirait de chlorose. Il n’aime
pas non plus le soleil brûlant. C’est pour cela qu’on lui privilégie une
exposition au Nord ou au Nord-Ouest. Les Bretons l’ont bien compris, on
le retrouve la plupart du temps adossé aux murs, le long des façades de
vieilles pierres. Puisqu’il apprécie un sol plutôt frais et humifère,
on peut également le planter dans un sous-bois.
Mon Eden
Revenir en haut Aller en bas
michèle
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 69

MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Dim 22 Juil - 6:09

Merci Cristal,
Cet hiver j'avais taillé les miens très très court car ils me faisaient que des petites têtes et là maintenant j'ai des grosses têtes mais enfouies dans le feuillage....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 24 Juil - 2:06

FOCUS SUR


le millepertuis ‘Hidcote’








On aime le millepertuis pour ses belles fleurs
jaunes et sa grande facilité de culture. Et la variété Hidcote ne
déroge pas à la règle !

Un petit peu de botanique...

Le genre Hypéricum regroupe toutes les espèces de millepertuis. Et elles
sont nombreuses puisqu’il y en aurait près de 300 dans le monde. Ce
genre a donné son nom à la famille à laquelle il appartient, celle des
Hypéricacées.

Son origine

Comme en témoigne le x et les guillemets entourant la dénomination, la
variété Hypéricum x ‘Hidcote’ est issue d’un croisement entre deux
autres espèces. C’est l’ une des plus belles au jardin.

Portrait

Hypericum 'Hidcote’ est une variété de millepertuis plutôt arbustive qui
forme une belle touffe compacte. Il ne dépasse pas, en général, 1,50 m
de hauteur et ne s’étend pas beaucoup non plus, contrairement à son
cousin le millepertuis couvre-sol. Le feuillage du millepertuis est
semi-persistant, c'est-à-dire qu’il a tendance à tomber en hiver en cas
de fortes gelées. Mais au printemps, les bourgeons de petites feuilles
vert tendre repartent de plus belle.
La floraison du millepertuis ‘Hidcote’ est éblouissante et continue de
juillet à octobre. Des belles fleurs en coupe jaune bouton d’or
apparaissent, solitaires ou regroupées par plusieurs. Au centre des
pétales, on distingue très bien les nombreuses étamines. Suite à la
floraison, des baies rouges puis noires persistent. Ces fruits sont
appréciés des fleuristes qui les utilisent en bouquets.


Comment le soigner ?

Le millepertuis est très facile de culture et d’entretien. Il peut cependant être sujet à la rouille.



Utilisations

Laissez libre court à vos envies. Rustique, peu exigeant sur la nature
du sol et peu gourmand en eau, le millepertuis ‘Hidcote’ n’aura pas de
mal à s’installer là où vous le souhaiterez, même dans un grand pot. Au
jardin, il trouvera parfaitement sa place aux côtés d’autres arbustes,
dans un massif ou dans une haie basse par exemple. Si vous voulez qu’il
conserve sa forme touffue et compacte, il est conseillé de
tailler aux deux tiers ses branches tous les trois ans, au début du
printemps, avant qu’il redémarre.
Mon Eden
Revenir en haut Aller en bas
choupette59
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 04/02/2012

MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 24 Juil - 4:11

une belle surprise au jardin .. voici les photos

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Voilà près de 3 ans que j'ai semé des fenouils anisés
pour permettre la reproduction d'un superbe papillon en voie de disparition
et .. ils ont choisi mon jardin et ont pondu ..
c'est "exceptionnel" .. c'est merveilleux !

Il y a actuellement 8 chenilles qui dévorent

Vous voulez savoir quel papillon .. eh bien .. le voilà

LE MACHAON
entre 8 et 10 cm tout de même !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Je vais suivre de près la métamorphose
Revenir en haut Aller en bas
michèle
GENTIL MEMBRE
GENTIL MEMBRE
avatar

Date d'inscription : 05/02/2011
Age : 69

MessageSujet: Re: Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )   Mar 24 Juil - 5:15

Ha j'adore Choupette !! C'est super de voir ces chenilles. Alors pour les attirer il faut planter un pied de fenouil anisé..... Je vais me pencher là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques conseils pour débutantes: ( jardinage )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» Conseils pour un élevage d'escargots
» conseils pour compresseur
» Besoin de conseils pour travail sur bovins
» Conseils pour des cycas
» Besoin de conseils pour l'arrivée d'une deuxième chienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
rescue york :: Bavardage en Tout Genre :: Plantes et Jardins-
Sauter vers: